À lire sans hésiter !

Chaînes: La chronique

On se choisit pas ses chaînes

Encore une fois, je suis abasourdi par la plume de l’auteur et sa façon bien à elle de nous compter l’histoire d’Héloïse. Si vous me suivez sur Twitter, vous savez certainement à quel point j’ai aimé « Parfois on tombe », je me suis donc lancée dans « Chaînes » les yeux fermés. A l’instar de certains qui lisent et achètent Marc Levy, Guillaume Musso ou encore Colleen Hoover les yeux fermés, moi je peux vous certifié que Solène Bakowski, fait partie des auteurs que je suis de près. Non seulement sa plume est poétique, je dirais presque magique tant il m’ai difficile de faire une pause dans ma lecture quand je la lis. Je vous le dis, ma prochaine lecture sera « Un sac », malheureusement après, il me faudra me sevré jusqu’à la sortie prochaine d’un nouveau roman, qui j’espère ne traînera pas trop !

Héloïse, une vingtaines d’années, a une passion dévorante pour les cimetières, elle préfère les morts aux vivants, au grand dam de sa mère.  D’ailleurs, elle vit en face d’un cimetière, cimetière qu’elle connait sur le bout des doigts. Tout bascule quand elle découvre une photo, qui elle en est sur n’était pas là la veille. C’est alors, qu’une étrange rencontre se produit, cette vieille dame lui demande de mettre fin à sa vie. Ce jour ou plutôt les nuits d’Héloïse vont radicalement changés, dans ses songes elle voit la mort des morts, puis leur vies toujours dans ce sens. Sa raison la pousse toujours un peu plus à vouloir savoir si tout cela n’est pas qu’un simple rêve…  Dans ses rêves en tout cas, le premier mort à venir « parlé » de sa vie c’est Pascal. Pascal homme brisé, amoureux torturé,… sa vie passe devant nos yeux et ceux d’Héloïse et ne rien pouvoir faire nous laisse un goût amer. Essayer, mais échoué.
Les personnages sont attachants, leurs rêves, désillusions, et leur psychologies ne les rendent que plus vrai encore. Pascal, m’a énormément touché par ses fragilités d’homme. Héloïse est une jeune femme à la fois forte et fragile, qui porte sur ses épaules un « don » peu commun, qui peut à nous lecteurs, nous être impossible à porter. 

Une question me vient à l’esprit, à l’instant ou j’écris ces lignes, Et si après la mort, c’était la vie?

Bref, je ne saurais que trop vous recommander  cette lecture et cet auteur. Lire « Chaînes » c’est entrer dans un autre monde. Un roman sombre qui saura, j’en suis sûre vous touchez. 

Résumé: 

Jusqu’où iriez-vous pour changer le destin ? 

D’abord, il y a cette jeune femme peu sociable, malheureuse, pas vraiment à sa place. Et bien vivante.
Et puis, il y a cet homme, fougueux, enthousiaste, à qui tout était promis, qui avait la vie devant lui. Mais mort, depuis des lustres. 
Enfin, il y a cette rencontre. Et ces chaînes dont on ne se défait pas. 
Elle se nomme Héloïse, il s’appelait Pascal. Voici leur histoire.

Auteur: Solène Bakowski
Edition; Auto-édité
Nombre de page: 198
Format: Brochet et Livre numérique
Publicités

Une réflexion au sujet de « Chaînes: La chronique »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s